Reporting au 31 décembre 2020

La valeur de la part progresse de 7,8% sur le dernier trimestre de l’année contre une hausse de 7,9% pour l’indice. Les mouvements sur les 3 derniers mois de l’année ont été les suivants :

Achats

  • Sec Carbon (5910 JPY)

Sec Carbon est une société japonaise qui fabrique des électrodes en graphite pour l’industrie de l’acier et d’autres produits à base de carbone/graphite. La société affiche une forte décote sur ses actifs (+/- 30% sur l’actif net courant et 50% sur l’actif net tangible), a un bilan très conservateur avec un fort excédent de trésorerie et offre un rendement prévisionnel supérieur à 3%. 

  • Marufuji (1955 JPY)

Marufuji est un fabricant de matériaux de construction en acier. Le titre affiche  une décote de 59% sur l’actif net courant, 74% sur l’actif net tangible et offre un rendement supérieur à 4%. Le bilan ne fait pas ressortir d’excédent de trésorerie mais reste tout de même assez conservateur. Le profil est donc un peu différent des sociétés déjà en portefeuille qui ont toutes les poches pleines de cash (la capitalisation des 17 japonaises que j’ai en portefeuille est couverte à 92% en moyenne par leur seule trésorerie nette).

Renforcements

Sonocom 763 JPY
Daubasse #35 731 JPY
Shinnihon 940 JPY
Daubasse #5 395 JPY
Haulotte 4,41 EUR
Gaumont 99,00 / 102,50 EUR
Dillard’s 47,60 USD
Txcom 8,60 EUR

La performance du 4ème trimestre a été assez contrastée avec des valeurs françaises qui ont bien performé  (Signaux Girod : +50%, Haulotte : +50%, Manutan : +38%, Akwel : +35%, daubasse PEA : +25%) et des valeurs japonaises qui se contentent de vivoter. À noter également la belle remontée de Dillard’s (+35% en décembre et +73% sur le 4ème trimestre).

L’évolution de la parité EUR/JPY n’aide toujours pas. J’ai progressivement augmenté ma couverture sur mes positions en Yen. Mon exposition à la devise nipponne est désormais de 32% alors que les valeurs japonaises représentent 63% du portefeuille.

Portefeuille au 31 décembre 2020

Poids Devise Ticker Société PRU € Cours +/-*
6% EUR AKW.PA Akwel 19,26 22,90 20%
6% USD DDS Dillard’s 43,57 63,05 18%
6% JPY xxx Daubasse #32 4,73 xxx 41%
5% EUR PIG.PA Haulotte Group 7,36 6,07 -18%
5% JPY xxx Daubasse #5 3,67 xxx -9%
4% JPY 7902.T Sonocom 6,06 820 7%
4% JPY xxx Daubasse #35 4,58 xxx 42%
4% JPY 5921.T Kawagishi 19,27 2400 -1%
4% JPY 6346.T Kikukawa 28,21 3575 0%
4% JPY 1965.T Techno Ryowa 6,85 886 2%
4% JPY 4224.T Lonseal 14,00 1510 -15%
4% JPY xxx Daubasse #2 4,01 xxx -10%
3% JPY xxx Daubasse #9 4,54 653 14%
3% JPY 1879.T Shinnihon 7,17 829 -8%
3% EUR GIRO.PA Signaux Girod 16,27 14,15 -13%
3% EUR GAM.PA Gaumont 100,44 110,00 10%
3% JPY 5304.T Sec Carbon 47,89 5510 -9%
3% JPY 6342.T Taihei 17,36 1640 -25%
3% JPY 6392.T Yamada Corp 20,03 2438 -4%
3% JPY 5464.T Mory Industries Inc 15,11 2332 22%
2% JPY 8046.T Marufuji 15,52 1957 0%
2% JPY 5971.T Kyowakogyosyo 28,10 3830 8%
2% EUR ALTXC.PA Txcom 7,99 8,50 6%
2% EUR xxx Daubasse PEA 67,02 xxx 9%
2% HKD xxx Daubasse #36 3,09 21,3 -27%
1% JPY 7292.T Murakami 20,97 2500 -6%
1% EUR MAN.PA Manutan 64,59 72,60 12%
1% EUR xxx Daubasse PEA 5,50 xxx 8%
1% EUR GRVO.PA Graines Voltz 65,76 105,00 60%
1% EUR xxx Daubasse PEA 5,28 xxx 15%
1% EUR xxx Daubasse PEA 6,54 xxx 61%

*plus ou moins-value latente en EUR hors dividendes

Valeur de la part au 31 décembre 2020 : 125,8 contre 131,6 pour l’indice

 


Bilan annuel

Sur 2020, la valeur de la part recule de 3,5% contre une hausse de 4,6% pour l’indice. Petite consolation malgré tout, le TRI est très légèrement positif à +0,3% grâce à des apports plutôt opportuns. Cette contre-performance reflète (i) une très forte exposition à des valeurs japonaises avant le krach (75% du portefeuille) dont la plupart n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant crise, (ii) un faible niveau de liquidités disponibles en début d’année, et (iii) une évolution défavorable de l’EUR/JPY qui me « coûte » environ 3 points de performance.

Depuis le début du suivi (4 ans), mon retard sur l’indice Monde est de 5,8 points. Ce retard s’est essentiellement matérialisé au cours du mois de novembre, alors que les marchés reprenaient près de 10% sur fond d’annonces de vaccins et que mon portefeuille ne gagnait lui que 3,4%. Je reste malgré tout confiant et très à l’aise avec mes investissements japonais qui me permettent de bien dormir la nuit et j’ai bon espoir que les écarts de valorisation finissent par se réduire.

Cette année 2020 aura mis la psychologie de l’investisseur à rude épreuve et aura été riche en enseignements. Hâte de voir ce que 2021 nous réserve.

Très bonne année à tous !

 

2 Comments

  1. Merci pour ce rapport.
    Concernant Sec Carbon, avez-vous d’autres arguments, notamment sur le secteur et le positionnement de la société ?

    • Bonjour Boris,

      Il est en effet intéressant de préciser que la demande pour les électrodes en graphite est directement liée à la production d’acier ce qui confère à la société un profil très cyclique. Cela se traduit par une très forte volatilité du chiffre d’affaires. Celui-ci a progressé de +133% en 2019 et est attendu en baisse de 39% pour l’exercice 2021. La rentabilité est par ailleurs fortement impactée par le coût des matières premières. Le cumul de ces deux facteurs conduit à des niveaux de marge opérationnelle très fluctuants : -2,2% en 2016, -18,6% en 2017, +6,3% en 2018, +44,6% en 2019, +39,3% en 2020. Pour 2021, l’EBIT est attendu à 3,1 Md JPY, soit un taux de marge opérationnelle de +14,5%.

      La société produit également des électrodes pour la production d’aluminium ce qui me paraît être un élément positif car plus dans la tendance actuelle. La part de l’activité aluminium a augmenté de 39% en 2020 pour atteindre 38% du chiffres d’affaires de la société contre 25% en 2019.

      J’apprécie également la création de valeur pour l’actionnaire : hausse des fonds propres de +52% sur les 4 dernières années et l’allocation du capital (dividende de 3,5% largement couvert par le FCF + rachats d’actions).

Répondre à Boris Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*